Être dans l’esprit des fêtes tout en étant écolo

Dans très peu de dodos, c’est Noël. Là, il y en a qui disent wut, wut, tandis que d’autres sont comme maudit temps des fêtes. Bref, on finit pas mal tous à fêter quand même. Dans ma famille maternelle, on est des wut-wuts voyez-vous. Noël ça se fête dans l’excès de cadeaux depuis toujours et c’est maintenant que je suis adulte et que je donne des cadeaux que je me rends compte à quel point ça coûte cher pareil. Les cadeaux sont dispendieux, les emballages aussi. Pourtant, quand tu y penses, c’est plutôt ironique d’acheter du papier pour le déchirer et le jeter aux poubelles, au recyclage. Rendu là, pourquoi ne pas trouver des alternatives?

Pour ma part, j’ai décidé d’acheter des sacs cadeaux, mais des vrais sacs, genre en tissu je parle. C’est entre 5.00$ et 8.00$ que j’ai pu trouver de très beaux sacs de coton sérigraphiés ou brodés. Bon, c’est peut-être cher sur le coup, mais à long terme, c’est rapidement récupéré. En plus, si tu trouves un sac au design festif, sans être trop temps des fêtes, tu pourras l’utiliser pour toutes autres occasions. Pis, je trouve que ça donne un look rétro sous le sapin.

Ma deuxième proposition est d’emballer vos cadeaux dans le papier journal. En fait, plusieurs d’entre nous recevons les journaux par la poste, alors pourquoi ne pas leurs donner une autre utilité. Évidemment, si vous avez déjà des papiers d’emballage à la maison, finissez-les. Ne les jetez pas, je vous en prie!

Ensuite, vous pouvez utiliser de la corde ou de la laine pour décorer vos emballages. Il en existe de toutes les grosseurs et couleurs, laissez aller votre imagination. (Dans une pensée plus écologique, osez une laine de fibre naturelle plutôt que synthétique.)

Troisièmement, au fil du temps, les sacs en carton se sont peut-être accumulés dans votre domicile. Vous pouvez les utiliser pour Noël. Après tout, ce n’est que pour garder la surprise qui se trouve dans le sac, alors si vous avez acheté le nouveau Power Ranger pour Marco votre neveu et qu’il se trouve dans votre sac de David’s Tea que vous avez conserver la dernière fois; bien Marco ne pourra pas s’en douter.

Quatrièmement, tu peux acheter de jolies boîtes de différentes grosseurs et formes. Elles ajoutent du caractère sous le sapin. Comme les sacs en tissu, tu pourras les récupérer année après année. Elles sont dans mes emballages préférés!

Finalement, tu peux emballer tes cadeaux dans ce qu’on appelle des Furoshikis : de morceaux tissés qui servent à envelopper. C’est un concept japonais assez ancien et tu pourrais faire pareil. Tu peux facilement les faire toi même ce qui rend tes cadeaux plus personnalisés.

Tu peux facilement remédier au gaspillage de papier pour le temps des fêtes, alors si tes cadeaux sont pas déjà emballés, essayes donc de faire la différence cette année. Sinon, ce pourrait-être ton objectif pour l’année prochaine. Et tu sais quoi? Les cadeaux en soi peuvent être choisis de façon à respecter l’environnement comme choisir d’offrir une expérience (une ride en raquette, aller faire de l’escalade, aller dans un grand restaurant,…), offrir des produits québécois (produits cosmétiques, alimentaires, vestimentaires) et offrir des produits ayant le moins de plastique possible. (Chez les touts petits, beaucoup de jouets sont faits de plastique. Jouets de bois et de peluches peuvent être la solution.)

À vous de rendre votre Noël plus vert afin de permettre à vos petits d’avoir des Noëls tout blanc à leur tour des années durant.

Joyeux temps des fêtes,

Catherine R.

Mon premier GROS geste écologique

Jamais j’aurais cru que mon premier geste majeur en terme de comportement écologique se passerait dans ma culotte. Je t’explique! As-tu déjà entendu parlé du Diva Cup ou de la coupe menstruelle? Oui-Non? C’est une coupe qui amasse ton sang lorsque tu as tes règles. Je l’ai essayé il y a quelques années et elle m’a fait plus peur qu’autre chose, mais bon, chacun son truc. Plusieurs femmes la porte et en sont pleinement satisfaites. Cependant, j’étais un peu triste de ne pas pouvoir faire ma part dans ce mouvement écologique et c’est il y a quelques temps, cet été en fait, que j’ai appris l’existence des serviettes hygiéniques réutilisables.

Je pense que c’est une idée que plusieurs rejetteront aux premiers égards. J’y ai grandement pensé avant d’acheter ce produit. J’ai fait une liste de pour et de contre à force d’y réfléchir et j’ai réalisé qu’il y avait plus de bons côtés que de mauvais. En plus, je dois dire que rapidement les mauvais côtés sont rapidement devenus une habitude et ne me dérangent plus du tout.

Processed with VSCO with m5 preset

Primo, je dois vous dire que l’empreinte écologique diminue amplement, car disons qu’en règle générale, j’utilisais 4 serviettes jetables par jour, pendant 7 jours, à la fin de l’année ça a pour conséquence environ 336 serviettes mises à la poubelle. Quand je me dis que mes règles ont commencées à l’âge de 11 ans et que j’en ai 24 aujourd’hui, il s’agit de plus ou moins 4 368 serviettes jetées. Je trouve ça complètement fou, surtout après avoir testé la réutilisable parce que sérieusement elle est plus confortable vu l’utilisation du coton, matériel souple, naturel et non chimique, donc j’ai franchement l’impression que le risque d’infection dû aux produits chimiques est diminué. J’ai même remarqué que la serviette réutilisable ne cause pas d’humidité contrairement à celles jetables et que les deux sont aussi facile à utiliser. J’ai cru au départ, que les serviettes écologiques seraient moins absorbantes, mais en fait, le flux est plus stable sur le coton que sur la membrane synthétique. Alors, j’ai pu diminuer la grosseur de mes serviettes, ce qui me rend très heureuse. En plus, les serviettes hygiéniques écologiques t’offrent différents motifs et imprimés franchement jolis en plus d’être rentables pour toi. Évidemment,  l’économie se fera à long terme, mais elle se fera tout de même. (Jetable: environ 70$ par année. Lavable: 130$ pour 14 serviettes pour une durée de vie de 5 à 10 ans selon les marques et le nombre de lavages.)

Pour ce qui est du négatif, j’ai trouvé seulement trois choses qui me déplaisaient, mais comme je vous dis, j’ai pris l’habitude et elles ne me dérangent plus du tout. En fait, je constatais que je devais faire plus souvent des lavages, mais ça ne dure qu’une semaine par mois et j’ai rapidement pris l’habitude. Ma routine est celle-ci:

Après une journée d’utilisation, je fais tremper les serviettes utilisées dans une chaudière que je remplie d’eau et de vinaigre (6 pour 1) Le second jour, je lave à la machine les serviettes qui ont trempées à l’aide d’un savon doux sans parfum et je prépare une nouvelle chaudière pour les serviettes utilisées la seconde journée et ainsi de suite. Il ne faut jamais utiliser d’assouplissant non plus. Les serviettes restent tachées un peu évidemment, mais en même temps, c’est pas comme avoir une grosse tache de sauce BBQ sur son nouveau chandail blanc, car personne à part toi verra l’intérieur de tes serviettes et quand tu les utiliseras, tu les tacheras de nouveau. Finalement, le point que la plupart des gens considère comme négatif, c’est de toucher au sang. Je vais vous dire quelque chose. Les menstruations sont quelque chose de naturelle qui fait partie de la vie des femmes. Je n’ai jamais eu à toucher à mon sang directement, l’eau se souille, mais sans plus.

Alors, sincèrement, je te propose d’essayer avant de dire que ce n’est pas fait pour toi, mais vas-y à ton rythme. Je peux te dire que ça a changé totalement ma vision de cette pratique mensuelle. Je ne peux plus penser que de jeter des serviettes hygiéniques est quelque chose de normale surtout que maintenant je constate tous les bénéfices que cela me procure.

Voici deux liens pour acheter vos nouvelles serviettes:

Les serviettes Lotus de chez Omaiki

Les serviettes Hannah

Est-ce que tu fais partie du mouvement toi aussi?

Catherine R.

La détox plastique

 

Je ne suis pas une très grande fan des détox, régimes et jeuns. Sauf que dans ce cas-ci, c’est une détox particulièrement intéressante on va s’le dire! Pour faire une détox de plastique tu as besoin d’être préparé et organisé. C’est tout un changement et un coup commencé, je te garantis que tu vas voir du plastique partout. Ha!Ha! Ça ne sert à rien de te garocher dans la gueule du loup d’un seul coup. Soit résilient et fait des petits pas. Pour t’aider à y voir plus clair, je te propose de rassembler en trois courtes catégories les informations et les trucs utiles que tu auras besoin pour ta nouvelle détox.

Du côté vestimentaire; Éloigne toi de l’acrylique et du polyester. Choisis plutôt des vêtements de fibres naturelles comme la soie, la laine, le coton ou encore le chanvre (insérez ici une quote de 4/20).

Pour les soins personnels et le nettoyage; Avec un peu de recherches sur les internets tu peux facilement trouver des recettes pour faire toi même ton savon à lessive, ton nettoyant tout usage, du déodorant et ça ne finit plus. Un autre truc pour ne plus consommer de plastique c’est de s’équiper d’un merveilleux rasoir en métal.

Quand tu fais du magasinageFaire ses commissions dans des endroits qui vendent en vrac. Planifier d’avance ce que tu auras besoin et par la suite il te suffit d’apporter des contenants (en verre de préférence) en prévisions de tes achats. Certaines épiceries et marchés permettent même d’apporter nos propres contenants réutilisables pour la viande. N’aillez pas peur de dire NON au plastique. Ça inclut la paille que tu prends pour ton café glacé du matin et les sacs en plastique pour mettre les 3 pommes que tu achètes à l’épicerie. Pourquoi ne pas les mettre directement dans ton panier? Les bouteilles en plastique aussi… Procures-toi une belle bouteille réutilisable, remplis la d’eau et traînes la avec toi. Truc de pro: en plus de sauver du plastique tu vas aussi avoir tendance à boire plus d’eau, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour ta santé. Continuer à lire … « La détox plastique »