Mon “come back” scolaire

Et oui! J’ai 24 ans et je décide de retourner à l’école. Je dois dire que j’ai jamais cru que mon parcours se déroulerait comme ça. J’étais enfant que je savais que je serais designer de mode. Ouin, savait, je le savais pas vraiment parce que c’est pas ça du tout qui s’est passé. Pourtant, j’ai bel et bien étudié en design de mode pendant quatre années et je suis toujours intéressée par la création de vêtements, même si l’industrie autour de ce domaine me désespère. Bref, j’ai vraiment pas deviné mon destin et c’est correct même si ça n’a pas toujours été facile. Moi, au secondaire, j’ai pas eu de difficulté à savoir ce que j’allais faire au cégep parce que je le savais depuis vraiment longtemps. (Avant de commencer le secondaire je le savais.) Alors, je me suis jamais posée la question avant là, là!

C134A1F0-56B7-4604-B7BF-C659B6062FD3
Dessin créé par moi-même dans le cadre de mes études en design de mode.

Par contre, faut croire que la vie n’est pas toujours comme on la pense parce que suite à ce merveilleux quatre ans d’études à dessiner, patronner et coudre des vêtements, j’ai été déçue de ce qu’était le milieu de la mode. J’ai pas aimé du tout mes entrevues et ça m’a amené à arrêter complètement de chercher. Au final, j’ai étudié quatre années pour jamais travailler là-dedans. Cependant, j’ai appris pleins de choses que je pourrai mettre à profit et c’est correct ça aussi. Je pense pas avoir perdu mon temps. J’ai ensuite travaillé un an pour une entreprise de chapiteau où j’ai fait de merveilleuses rencontres et pu travailler avec mes cousins. (Si t’as besoin d’une location ou d’un achat de chapiteau, clic ici: https://www.locationchapiteaux.ca/

 

Pendant cette année, je me suis demandée ce que j’allais faire dans la vie. Je m’étais découverte une nouvelle passion, soit la botanique. Je sais pas combien d’argent j’ai mis dans des livres pendant l’été, mais j’en ai mis beaucoup. Oh oui! J’ai regardé les programmes universitaires et j’ai trouvé celui d’Architecture de paysage. C’était du design encore, donc pas totalement de l’inconnu et ça rejoignait ma passion nouvelle. J’ai été acceptée et ça m’a comblée. La session a débuté et au fur et à mesure qu’elle avançait, mon corps et mon esprit “rushait-solide”. Sérieux, c’était insensé comment je n’avais plus de vie pour y arriver. Je te jure, je comptais les minutes de tout ce que je faisais pour voir si j’avais assez de temps pour étudier, dormir, etc. J’ai commencé à être toujours malade puisque mon corps était fatigué. À ce moment, j’ai su me dire que c’était trop pour moi et à la mi-session de la 2e session, j’ai annulé trois cours sur quatre. Je pense sincèrement qu’être à l’école entre 60 et 90 heures semaines, ce n’est pas sain et malheureusement pour moi, j’ai arrêté un programme que j’aimais et que je réussissais en dépit de ma santé mentale et physique.

B03B918E-0026-4085-9F0D-C4A1D5CE53AC
Projet de groupe dans le cadre de mes études en Architecture de paysage (Photo prise par Simon Tremblay)

J’ai repris mon souffle une ou deux semaines puis j’ai postulé comme agente administrative à l’hôpital. Faut que je vous dises que j’ai jamais étudié l’administration et que j’ai fortement le syndrôme de l’imposteur, même à ce jour. J’aime ma job, mais j’ai pas de poste à moi et le travail sur les étages c’est épuisant. Je lève mon chapeau à tous ceux et celles qui font ça depuis des années parce que c’est pas facile. Le côté que j’aime le plus, c’est le contact humain avec les patients. Il y a de quoi de beau derrière ça, mais j’ai toujours étudié la création et derrière mon bureau d’agente administrative la création est à zéro. Je m’ennuie de créer, ça me manque. Alors, je pense retourner à l’école, encore… pour une troisième fois!

En petite enfance, cette fois! Je me suis réinscrite au cégep et j’attend ma réponse d’inscription. Pour moi, c’est la possibilité de combiner l’humain à la création tout en ayant une tâche énorme qui est de développer les compétences et ce que seront nos futures générations. Les éducatrices ont une part importante chez le développement de l’enfant et donc dans la société et j’ai envie d’être l’une d’entre elles. (Les éducateurs aussi, on ne vous oublie pas messieurs!)

Peut-être que tu mènes la même bataille que moi: trouver ce que tu veux faire dans la vie. Saches que c’est parfaitement acceptable de prendre ton temps. Comme moi, tu le sais peut-être au fond de toi, même si ça te semble difficile à accepter. J’essaye de le vivre au jour le jour. Mon parcours m’a appris beaucoup de choses comme faire un bustier ajusté, faire un vêtement sur mesure, mais aussi à corriger un trottoir après une modification sur un chantier, faire une maquette à l’échelle, dessiner en créant une profondeur avec les maudits crayons aquarelles qui brisent tout le temps, assembler un chapiteau, utiliser une table de coupe et une machine à hautes fréquences, présenter un projet devant 80 personnes,etc. C’est pas tout le monde qui sait faire ça, tsé! On apprend de tout ce qu’on fait et il faut accepter que la vie nous amène où elle désire nous amener.

 

Si toi aussi la vie t’as amené à essayer différentes disciplines avant de trouver ta voie, écris nous le dans les commentaires!

Catherine R.

Les tatouages

Je crois que pour les gens de ma génération ( 1996 represents ) avoir un ou des tatouages c’est plus qu’une mode, c’est un moyen d’expression. Pour une personne qui en as plusieurs j’ose imaginer que chaques tattoos n’a pas nécessairement une signification très émotionnelle, disons le ainsi. Toutefois il représente quand même une image ou quelque chose que la personne tatouée trouve beau et apprécie ce qui est pour moi une belle libertée d’expression.

J’ai deux tatouages. Le premier ça m’a pris 2 ans me décider avant de le faire. Ça fait maintenant environ quatre ans de cela et je ne regrette rien, au contraire!  Il est dans mon dos et c’est écrit: J’irai là où mon cœur m’appelle. Ce sont les paroles de la chanson Belzébuth du groupe Les Colocs. Outre toute l’importance qu’a cette chanson pour moi il m’arrive de simplement me rappeler mon tatouage dans certains moments et de me dire d’écouter mon cœur. Quétaine? Peut-être un peu oué! L’anecdote avec ce tattoo restera également gravée dans mes souvenirs à tout jamais. Alors voilà, en 2015 à la fin du mois d’avril je prends enfin rendez-vous. La veille de la date prévue, le tatoueur m’appelle et me dit qu’il doit malheureusement remettre mon rendez-vous à une autre journée parce qu’il y a un gros dégât d’eau au studio. Il me dit donc que mon rendez-vous est remis au 8 mai. Un peu déçu mais qu’est-ce que je pouvais faire de plus? Donc finalement la journée de mon rendez-vous en déjeunant et en regardant les réseaux sociaux je me rend compte de quelque chose. ON EST LE 8 MAI 2015. C’est la date du décès de Dédé Fortin, le chanteur du groupe qui s’est enlevé la vie le 8 mai 2000. L’homme qui à écrit les sages paroles que j’allais me faire tatouer quelques heures plus tard. Je ne crois pas vraiment au hasard vous savez. C’était arrangé avec le destin et mon ange gardien tout ça. Parce que honnêtement c’tait quoi les chances que ce soit reporté cette journée là. Bref! Si jamais vous n’avez aucune idée de quelle chanson je vous parles sachez que l’écouter est un 11 minutes 58 secondes bien investis. La version live bien sûr.

Mon second tattoo c’est plutôt un mini coup de tête que j’ai eu cette été. J’ai fais écrire Self Care sur mon poignet. Je passais une magnifique journée. Le genre de journée que tu sais que tu va te souvenir toute ta vie pis je sentais que ça serait un beau coup de tête. Alors je suis entrée dans le tattoo shop et j’avais un rendez-vous 45 minutes plus tard. C’était pour moi une façon de conclure sur une note positive une étape difficile de ma vie. Maintenant la question c’est: est-ce que tu en veux d’autres? Oui c’est certain. Mais je ne suis pas encore décidée. Et si je me fis à mon compte en banque c’est pas demain la veille. Ha!Ha!Ha!

Quelque chose qui me fait bien rire avec les tatouages c’est les questions que les gens te posent parfois en lien avec tes tattoos. Comme par exemple: est-ce que ça à fait mal?  Écoute on est tous tolérant à notre manière pour la douleur. Oui ça fait «mal » d’une certaine façon mais ça s’endure bien selon moi. Sinon il y a aussi: franchement tu va avoir l’air de quoi à 75 ans?! D’après moi je vais avoir l’air d’une femme de 75 ans qui as des tattoos! Sans farce, c’est sur mon corps pas le tient et je vie très bien avec les « conséquences » . Mais le plus drôle c’est : est-ce que je peux toucher?! Eummm whaaaaat ?

As-tu ça toi des tattoos? Pense tu en avoir un jour? C’est quoi ton opinion sur les tatouages?

Daphnée R.

 

WILD WILD COUNTRY

Dans l’entourage de chacun se trouve une personne avec un charisme exceptionnel. Ça en est presque envoûtant, presque magique parce que souvent on sait pas pourquoi les paroles de celui-ci ou celle-ci ont un effet si puissant sur nous (bon ou mauvais)! C’est un drôle de feeling et moi, j’ai en tête un nom qui date du secondaire et qui correspond très bien à cette description. D’ailleurs, je suis certaine de ne pas être seule à avoir ressenti ça à son égard. Malheureusement, certaines personnes bénéficiant de ce talent (je crois réellement que c’est un talent) ne l’utilise pas de la bonne façon. C’est maintenant que j’entre réellement dans le sujet. Une série intitulée Wild wild country est présente sur Netflix et je l’ai écoutée au complet. Je la trouve super intéressante et je vous expliquerai pourquoi, mais avant laissez-moi vous décrire un peu de quoi il s’agit!

C’est l’histoire d’un homme qui a bâti une communauté à l’échelle mondiale à l’aide de personnes dévouées à son message. Bref, cet homme se nomme Bhagwan et il est le guru d’une secte. L’aventure commence en Inde. Les gens entendent parler de lui un peu partout sur le globe et se rendent en Inde pour vivre dans la communauté. Là-bas, ils sont tous habillé de rouge vêtu (rouge-orange mettons) et sont aux pieds de Bhagwan. Il est vu comme un dieu. En gros, Bhagwan (communément appelé Osho un peu plus tard) désire créer un homme nouveau; un homme qui jouira de la vie tout en étant sage d’esprit. Si je peux dire, il exprime que la religion et l’avancé scientifique devrait faire qu’un. Il parle en bien des autres religions. Les gens le suivent très rapidement. Pour des raisons que je ne vous dirai pas dans ce texte (écoute la série pour le savoir) il demande à sa très dévoué Sheela d’être sa secrétaire personnelle et de trouver un nouveau lieu pour créer une communauté autosuffisante pour l’homme nouveau. Ma Anand Sheela proposa les États-Unis. L’Oregon pour être précise! C’est à ce moment que tout déboule. Le choc entre les nouveaux arrivants et les petits villageois se fait sentir tout de suite par une tension intense entre les deux groupes. La peur règne suite à cet envahissement et prendra des proportions disproportionnées: sécurité armée, coup d’État, etc. La communauté fera les manchettes et c’est à cet instant que je m’arrête parce que je serais bien capable de vous raconter toute l’histoire comme la presse tentait de le faire dans le temps, mais j’ai envie que tu écoutes la série si le cœur t’en dit!

Ce qui me fait bad-triper en fait, c’est comment on perçoit Osho et sa communauté tout au long de la série. Je pense que c’est le documentaire qui m’a le plus bouleversé parce que crime puff, on rentre dans son jeu. On le croit! Personnellement, dans les premiers épisodes (épisodes très longs soit dit en passant) j’étais de tout cœur avec cette communauté que je trouvais belle. Autosuffisante, sans criminalité, soudée, en harmonie avec la nature et le corps humain. Les Rajneeshees vivent la discrimination vis-à-vis leur arrivée soudaine et leur culte. Le “boute du boute” c’est que j’étais quand même avec eux et après quelques épisodes la confusion m’a frappée de plein fouet. Vers la fin, j’y crois plus quand je vois Bhagwan et Sheela, mais quand je vois les autres personnes de la communauté, je les crois sincères. (Il faut savoir que certains rajneeshees racontent leur histoire en date d’aujourd’hui lors du reportage.)

Alors, je vous propose d’écouter cette série si vous avez un intérêt vers ce qui est spirituel ou si le pouvoir d’un individu sur un autre vous rend curieux. Dans l’article, je parle beaucoup de Bhagwan, mais Sheela à jouer un gros rôle aussi dans toute cette histoire et je serais heureuse d’avoir vos avis vis-à-vis la série et qui semble avoir raison!

Je trouve que ces gens-là sont vraiment mystérieux et ça démontre, entre autre, qu’il est difficile de très bien connaître  les gens qui nous entourent. Bref, ça fait réfléchir!

 

Catherine Rouleau

QUARTZ comme dans rose comme Quartz

Que serait rose comme Quartz sans un article consacré au Quartz? Bref, on a pas pris de chance et on vous a concocté un article ayant pour sujet ces cristaux que nous affectionnons particulièrement.

J’avais fait, à nos tous débuts, un article sur les premières pierres que je m’étais achetées. Dans cet article, j’avais écrit à propos du quartz rose et du quartz clair. Alors, si vous êtes interessez à en savoir davantage, je vous invite à cliquer sur ce lien:

https://rosecommequartz.com/2018/10/10/les-pierres-un-pouvoir-inestimable/

Les quartz sont assez connus, mais plusieurs variétés ne sont pas connues et c’est ce que je veux vous faire découvrir. Alors je vous propose la découverte de cinq magnifiques que j’adorais posséder, mais par faute de budget (ouin, j’ai un budget!) je ne peux me procurer. Je te laisse  les découvrir!

Quartz fumé

Modified by CombineZP

(Provient de l’Écosse, du brésil, des États-Unis)

Ce quartz était un des cristaux sacrés selon les druides de l’Antiquité. Il est une variété de quartz macrocristallin, qui doit sa couleur (tous les tons de brun) à l’irradiation naturelle ou provoquée des sels d’aluminium qu’il contient. Le quartz fumé a été au même titre que le cristal de roche (quartz clair) un outil de clairvoyance. Cependant, grâce au “smoky” les diseuses de bonne aventure pouvaient cacher ce que le cristal leur dévoilait. C’est un cristal qui permet de se recentrer en combattant la dépression et les émotions négatives. Il détoxifie le corps et  l’humeur en les stabilisant par la suite. Il peut aussi rendre meilleure l’environnement qui nous entoure. Le signe attaché à ce quartz est le bélier lorsqu’il est très foncé (Morion) et à la balance, le scorpion et le capricorne lorsqu’il est plus pâle.

 

Quartz aura aqua

aqua-aura-757130_960_720

(Provient surtout des États-Unis)

Il existe toutes sortes de quartz aura, mais celui qui est de teinte bleuté telle la mer est sans aucun doute le quartz aura aqua. Dans sa composition chimique, celui-ci contient de l’or ce qui lui donne cette magnifique couleur. Évidemment, comme son nom l’indique, il agit sur l’aura en la réparant. On dit que son niveau de vibration est plus élevé que les autres quartz et qu’il permet à l’âme d’évoluer plus rapidement par la libération émotionnelle et la guérison karmique. Au final, tu devrais te sentir les épaules plus légères, comme débarassées d’un poids. Seulement les sentiments positifs comme la confiance en soi, l’amour, la bienveillance devraient se faire ressentir suite à l’utilisation de ce cristal. Tu pourrais l’utiliser en le gardant en contact avec ton corps ou bien en le mettant dans ta chambre ou ton bureau pour absorber ses propriétés de guérison. Cette variété de quartz est fragile. Il faut donc les utiliser avec délicatesse, d’autant plus que ce quartz est assez dispendieux. Petite anecdote: J’ai été en boutique pour me procurer des pierres et je suis tombée sur ce magnifique fragment d’environ 6cm x 2,5cm. Le prix était indiqué, mais tout petit. J’ai cru que c’était 15,60$ mais mon amie m’a vite fait réalisé qu’il s’agissait en fait d’une petite merveille à 156,00$.

 

 

Quartz titane arc-en-ciel

rainbow-quartz-1435111_960_720

Ce quartz sert principalement à aligner les 7 chakras, il est donc lié au signe astrologique de la balance en créant cet équilibre. On parle ici d’un cristal de roche ayant reçu un traitement à base d’or et de titane. Il a un pouvoir de régénération utile lorsque la maladie s’installe puisqu’il favorise la vitalité. Il apporte détermination et clarté lors des prises de décisions. Pour optimiser ses pouvoirs, déposez-le le plus au nord dans votre maison. Remarque: Beaucoup d’objets en titane aux reflets arc-en-ciel comme des ustensils semblent être à la mode.

 

Quartz fantôme

cristaux de quartz avec hŽmatite : Orange River, Namaqualand, No

Le quartz fantôme est un cristal qui a arrêté sa croissance pour ensuite recommencer à s’expanser plusieurs années après. Il reste alors marqué par cet arrêt, c’est ce qu’on appelle le fantôme. Il varie de couleur selon son exposition aux gaz allant du blanc, au gris, au beige et même au vert. Ce quartz est intrinsèquement relié à nos vie antérieures. Il permet à l’âme de trouver son but réel suite à la révélation de nos vies antérieures. Il permet de faire un véritable travail sur notre vie puisqu’il fait remonter les souvenirs pour se guérir des blessures les plus profondes et oubliées au point de même être un allié lors des voyages astraux.

Pour le nettoyer, il suffit de le passer sous l’eau courante et de le présenter aux rayons du soleil pour le recharger.

Finalement, il est assez dispendieux aussi, se rapprochant de 150,00$ pour un spécimen d’environ 5cm x 8cm.

 

Quartz esprit

Quartz-258283

(Provenant surtout d’Afrique du Sud)

Le Quartz esprit est l’un de mes préféré. Il ouvre principalement le troisième oeil. Le signe astrologique lié à ce quartz appelé aussi améthyste cactus est le Poisson. Il permet au corps de ressentir le calme, l’apaisement jusqu’à profiter d’un sommeil réparateur et profond. Il laisse place à la lumière et dissipe le négatif de l’âme. On dit même de lui qu’il a un certain pouvoir sur la fertilité. Pour favoriser celle-ci, il suffit de le déposer au niveau des ovaires. Une pierre d’environ 10 cm x 6 cm coûte entre 50,00-60,00$ CAD, mais elle est vraiment spectaculaire avec ses multiples et miniatures pointes de couleur pastel. Dans le livre 101 cristaux de pouvoir écrit par Judy Hall, l’auteure décrit la symbolique de ce cristal de cette façon:

“Méditer avec le quartz esprit vous rappelle que nous ne sommes tous qu’un seul esprit et que nous devons oeuvrer ensemble pour le bien de l’humanité.” – Judy Hall

Je trouve que c’est plutôt d’actualité.

 

Il existe un éventail de quartz qui sont tous uniques par leur forme, leur couleur et leur reflets, mais aussi distinctifs dans un but pratique à la lithothérapie. Pour ma part, je considère que la lithothérapie est un discipline en soi qui est complexe et qui demande des connaissances approfondies. Je ne me considère pas du tout comme une professionnelle du domaine, mais je tente de vous partager ma passion pour tous ces petits bouts de pierre. D’ailleurs, un fait cocasse avec le cristal de roche (quartz clair) est que les égyptiens pensaient que ce cristal était en fait de glace qui était si froide qu’elle ne pouvait jamais fondre. Ils l’utilisaient donc de façon à se refroidir en la passant sur leur front. Quand on y pense, ce n’est pas bête du tout. Je pense juste à mon petit “roller” en jade, pis c’est franchement frette su-ma peau!

 

Catherine R.

*Si vous êtes intéressé à en savoir plus je vous dépose un liste plus longue de quartz juste ci-bas: (De mes recommandations, la plupart proviennent du livre 101 cristaux de pouvoir écrit par Judy Hall.)

  • Quartz doigt de fée
  • Quartz aurore
  • Quartz de Brandenberg
  • Quartz cathédrale
  • Quartz chlorite
  • Quartz élestial
  • Quartz arc-en-ciel
  • Quartz germe lémurien
  • Quartz Nirvana
  • Quartz à inclusions de rutiles
  • Quartz Satyaloka et Satyamani
  • Quartz hématoïde
  • Quartz prase

 

 

sources d’informations:

https://www.juwelo.fr/guide-des-pierres/les-quartz/

https://www.vuillermoz.fr/page/quartz-fume

https://meanings.crystalsandjewelry.com/aqua-aura/

https://www.biomineralenergy.fr/min%C3%A9raux/1471-quartz-titane.html

Hall, Judy. 101 cristaux de pouvoir: Le guide par excellence des cristaux, des gemmes et des pierres magiques pour la guérison et la transformation. Beverly, États-Unis, édition Broquet, 224 p.
*toutes les photos sont libres de droit pour la réutilisation et la modification.

 

 

 

La LSQ: une langue à part entière

Vous savez ce qu’on dit?! Jamais deux sans trois. Alors pour la troisième fois je retourne sur les bancs de l’école depuis la fin du secondaire. En espérant que cette fois-ci, j’y resterai!

Ça fait plus que deux ans que je travaille temps plein et que j’ai l’impression de perdre mon temps et de ne pas avancer. C’est surement juste une impression parce que je sais bien que j’ai fais du chemin et que j’ai quand même travaillé sur mon futur. Toutefois, apprendre me manquait et je vais être honnête, j’aimerais bien avoir un autre diplôme que celui du secondaire. Alors voilà, depuis trois semaines déjà je suis inscrite à l’Institut Raymond-Dewar et je suis un cours pour devenir interprète de langue des signes. C’est une formation pré-universitaire. Il faut compléter cinq niveaux avant de pouvoir s’inscrire à l’Université. À condition bien sûr de passer le test et donc d’être fluide en LSQ.

C’est quoi la LSQ? C’est la Langue des Signes Québécoise. Et détrompes toi ce n’est PAS un langage universel. C’est différent d’un pays à l’autre et même d’une communauté à l’autre. On dit que c’est une langue à part entière parce qu’elle a un vocabulaire et une grammaire qui lui sont propres. La LSQ utilise les mains, les bras, la tête, le tronc et l’expression du visage. Alors crois moi que pour suivre le cours, j’ai mis ma timidité (le peu que j’ai) de côté parce que arriver devant quinze nouveaux humains que tu connais pas ce n’est pas toujours évident de signer certains mots.

Présentement je suis en LSQ 1. Le cours se donne une fois semaine: matin ou soir. J’ai choisi de m’inscrire pour le cours du mardi matin de neuf heure à midi. Les cours sont un parfait mélange de théorie et de pratique. Le professeur est un sourd ce qui te donne pas beaucoup d’autres choix que d’apprendre.  Chaque semaine à sa thématique. Exemple la semaine dernière c’était la famille. En premier lieu on apprend les mots, on pratique avec le prof chacun assis à notre place et ensuite on se lève et on signe en groupe de deux ou trois. On se pose des questions, l’autre répond et ainsi de suite. Le cours passe très très vite. Ce qui est parfait pour moi. Les autres avantages sont qu’en étant qu’une fois semaine je peux continuer de travailler pas mal temps plein, les cours ne sont pas cher (150$ un niveau), c’est super interactif et je trouve que c’est un milieu intéressant.

On verra bien où cela va me mener. Mais pour l’instant, j’ai bien du plaisir à apprendre et je suis fière de mon retour à l’école!

 

 

Daphnée R.

Janvier : ma malédiction

Janvier, janvier, janvier…

Ce mois où beaucoup d’entre nous se dévouent aux résolutions du nouvel an. Certaines années, j’ai participé à ce mouvement de bonnes volontés et d’autres non. Je le fais selon mon feeling I guess… C’est pas que je fuis, c’est juste que j’y crois plus où moins. Ce que je veux dire, c’est que pas besoin d’une date pour changer les choses; fais-en un peu chaque jour et tu risques d’accomplir plus que si tu veux changer ton monde en entier à partir du 1er Janvier. Bref, c’est pas le sujet du jour, parce que j’ai beau me sortir du piège des résolutions, je reste prise au piège de Janvier, ce méchant mois sombre et froid et ce, année après année.

J’ai toujours été super sensible aux saisons et Janvier est probablement le pire mois. Il me fait vivre la déprime saisonnière et c’est pas top. En fait, c’est dû au manque de lumière pendant cette période de l’année. Les jours sont moins longs. Bon, on s’entend qu’ils ont toujours 24H, mais le temps de clarté est moindre. Ça fait en sorte que mon corps produit moins de neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la mélatonine. Leur diminution ont pour conséquences la fatigue, l’irritabilité, le besoin de sommeil, l’humeur changeante et la difficulté de concentration. Ma chère, tu fais peut-être partie du crew toi aussi? parce que saches que les femmes en sont plus touchées semblerait-il. Et, toi mon cher, tu es peut-être le malheureux qui fait partie de cette minorité masculine. Peu importe, c’est une période difficile à passer et je compatis avec toi!

Alors, voici certains de mes trucs pour mieux passer à travers de ce JANVIER.

Primo, passer du temps à l’extérieur t’aidera possiblement. Tu prends l’air frais, même très froid, je pourrais dire, quelques minutes par jour au minimum. Tu peux aller marcher sur ton heure de dîner. Généralement, c’est assez lumineux vers midi, alors aussi bien en profiter. Si tu fais des sports d’hiver, c’est encore plus profitable je suppose!

Deusio, essayes du mieux que tu peux de bien manger. Je sais pas pour toi, mais pour ma part, je me sens plus énergisée quand je consomme des aliments sains plutôt que des aliments vides en pleins de choses, mais bourrés de sucre.

Finalement, si tout ça ne t’aide pas du tout, tu peux t’offrir la luminothérapie! Tu t’achètes une petite lampe de lumière blanche qui a pour but de remplacer la lumière du soleil. Alors, de t’y exposer te permet de compenser un peu, mais on s’entend pour dire que le soleil c’est le soleil et qu’une lampe ne le remplacera jamais à 100%.

*Évidemment, certaines personnes vivent avec des effets encore plus graves que les miens qui peuvent les pousser jusqu’à avoir des idées noires. SI c’est ton cas, je te suggère d’aller voir un professionnel qui pourra te soigner grâce à la médecine moderne. (Antidépresseurs et traitements appropriés à chacun)

Bon! Là je dois vous dire que la fille ici présente / moi va pas vous mentir. J’ai du mal à bien manger ces derniers temps ce qui fait que la fameuse phrase “Fais ce que je dis, fais pas ce que je fais.” s’applique pas pire pentoute à cet article. Cependant, je marche à l’extérieur à chaque jour et c’est un moment positif dans ma journée! Sur ce, j’attends le retour du soleil avec impatience et je tente du mieux que je peux de maintenir mon état et de garder le moral.

Est-ce que toi aussi, tu vis des déprimes à cause  des saisons?

Catherine R.

 

 

Sources et sites d’informations intéressantes si le sujet t’intéresse:
http://www.iusmm.ca/sante-mentale/depression-saisonniere.html
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=depression_saisonniere_pm
http://www.revivre.org/wp-content/uploads/2016/04/La-depression-saisonniere.pdf

Le Sisu

J’ai récemment fait la découverte d’un charmant livre qu’est Le Sisu, l’art finlandais du courage par Joanna Nylund. Ça ne m’a pas pris plus de deux petites journées pour terminer le livre. Bien qu’il fasse moins de 200 pages. C’est un sujet particulièrement intéressant ce qui a donc fait en sorte que j’étais absorbée complètement. C’était évident pour moi que je devais partager avec vous et le reste de mon entourage mon nouvel apprentissage.

Comme le mentionne à quelques reprises l’auteure, il est difficile d’expliquer clairement ce qu’est le Sisu. Il n’existe pas de définition claire en français, car il s’agit entre autre d’un état d’esprit. Par contre, pour traduire le mot en tant que tel c’est simple. Sisu signifie tripes en français. Cela vient d’une croyance que la force prend sa source dans le ventre. Vient ensuite de comprendre toute l’analogie autour de ce mot. Le Sisu c’est de puiser dans ses guts, prendre son courage à deux mains. Et puis sans nous en rendre compte nécessairement nous le possédons tous. Il suffit parfois de le développer! Comment? En affrontant les obstacles et en les surmontant.  Nous faisons appel à notre Sisu dans plusieurs situations. Vous êtes en train de courir un marathon et vous manquez de force pour finir? Vous faites alors appel à votre Sisu. Vous sortez d’une relation amoureuse difficile? Vous devrez faire preuve de volonté pour vous rétablir. Les exemples sont quasi infinis.

Le livre est bien réparti en sept chapitres. Entre autres, comment se servir du Sisu pour l’éducation des enfants, pour régler des conflits et discuter ainsi que pour trouver le bonheur.

Le climat en Finlande peut se montrer assez glacial. Je suis restée accrochée sur un extrait du premier chapitre où l’auteure décrit comment survivre à l’hiver. Même si je sais que vous allez tous courir pour vous procurez le livre, je vous partages quand même ses trucs ici.

1: Hiberner

Pas au sens propre mais il faut voir l’hiver comme une invitation au cocooning. Allumez-vous des bougies, sortez les couvertes chaudes et regardez un film ou écoutez la nouvelle série Netflix. C’est aussi une belle occasion pour inviter des gens à la maison et jouer à des jeux de société ou tout simplement passer du bon temps en leur compagnie.

2: Manger

Profiter de la température pour rester au chaud et cuisiner est une autre façon de passer nos journées froides d’hiver. Sans aller dans l’excès et se gaver de chocolat, l’auteur propose de manger des mets consistants comme un bon ragoût. Pour les adultes, pourquoi ne pas accompagner votre repas d’un bon verre de vin rouge corsé.

3: Sortir

Les plus téméraires se risqueront mais notez bien qu’il est bénéfique à tous de sortir prendre de l’air frais. Sentir le froid sur votre peau (ou du moins le peu de peau qui est exposé Ha! Ha!) et profiter un peu de la lumière du jour est indispensable. Vous verrez, vous serez fier de l’avoir fait. Ça vous donnes une bonne raison de rentrer vous réchauffer par la suite, avec une grosse couverture chaude et un thé.

J’ai dévoré ce livre. C’est vraiment l’fun de voir et comprendre que nous possédons tous le Sisu et qu’il suffit d’en prendre conscience. Sur ce je vous souhaites une bonne lecture et surtout un bel hiver!

-Daphnée R.