La vie au chalet

Si on m’avait dit un jour que je connecterais autant avec la nature, je n’y aurais pas cru un seul mot! Ça fait maintenant un an que je suis allée au chalet de ma meilleure amie pour la première fois. Le chalet se trouve à l’Ascension plus précisément dans une zec. C’est quoi ça une Zec?

C’est une Zone d’Exploitation Contrôlée. Ce sont des territoires spécifiquement exploités pour la chasse et la pêche. Deux activités que je ne pratique aucunement! Et il n’y a pas de chance que je m’y mette un jour. Mais c’est aussi un lieu d’hébergement pour les gens qui, comme moi, ne sont pas des chasseurs dans l’âme.

Toutefois se retrouver en nature comme ça sans électricité, internet, télévision, cellulaire ni pollution sonore de la ville ça fait un bien fouuuuu!

La première fois que j’y suis allée, j’étais un peu anxieuse. À l’époque je prenais des antidépresseurs et des médicaments pour l’anxiété. De savoir que ça prenait quatre heures se rendre et qu’un coup rendu, nous n’avons plus de réseaux cellulaire ça me faisait paniquer parce que j’arrêtais pas de me dire que s’il arrivait quelque chose on était tous morts (ce qui est en fait absolument faux). En plus je me disais que si j’aimais pas ça, j’étais « prise » là-bas. Heureusement, ma meilleure amie a su me calmer. Je dis heureusement parce que maintenant je rêve d’y retourner chaques jours Ha!Ha!Ha!

À mon premier séjour, j’étais émerveillée du début à la fin. La Daphnée de ville et la Daphnée en nature ne semblent pas être la même personne. En ville, je suis bruyante, énervée et j’ai de la misère à ne rien faire et à me concentrer sur un projet/sujet/activités longtemps. Je suis souvent stressée par ma routine ou les tâches à accomplir dans ma semaine et le fait d’être entourée de personnes sept jours sur sept me dérange parfois aussi.  Au chalet, par exemple, c’est l’inverse. Je ne ressens pas le besoin de faire rire, de parler ou de bouger absolument! Qu’est-ce qui est encore plus génial, c’est qu’on a pas d’obligation. On se lève le matin et on décide au fur et à la mesure ce que seront nos plans pour la journée! Faire du quatre roues, du kayak, dessiner, prendre des photos de la nature qui nous entoure, aller prendre une marche, faire un feu, admirer la vue sur le quai, avoir de grandes discussions philosophiques sur la vie. Au chalet, on dirait tout simplement que la vie s’arrête! On a pas envie de revenir en ville. La première fois que j’y suis revenue j’ai eu un profond dégoût envers la ville. Il y avait tout à coup beaucoup de bruits. Les klaxons des voitures, les voitures qui accélèrent à toute vitesse. Les gens ont un autre mode de vie que nous qui revenons de la forêt. Même si nous y étions que depuis 3 ou 4 jours, c’était en masse pour décrocher du stress de la ville et se sentir déboussolés.

C’est la meilleure thérapie que de prendre le temps de sentir chaque respiration, de prendre le temps pour se connecter avec ce qui nous entoure. Je sens que j’en apprends un peu plus sur moi à chaque fois que j’y vais. J’ai ri de moi même. Comment j’ai fais pour avoir peur de ne pas être bien? Ça vaut bien plus que n’importe quel médicament pour me calmer ou n’importe quel antidépresseur. En fait, la nature est un antidépresseur en soi je crois. Même si le fait de revenir en ville n’est pas toujours plaisant. Je me sens plus détendue qu’à mon départ. Même le voyage en voiture pour y aller est l’fun. On écoute de la musique, on dors un peu parfois (sauf le conducteur, promis), on parle, on profite du paysage qui s’en vient de plus en plus beau au cours du trajet. Même chose pour le retour!

J’ai toujours vécu à Montréal. Je ne m’étais pas posée la question auparavant à savoir si je voulais finir mes jours dans la grande ville. Mais depuis ma première expérience au chalet je sais que la réponse est non. Si j’ai à acheter une maison un jour et/ou à élever des enfants ça ne sera pas à Montréal. Je ne déteste pas Montréal pour autant. Au contraire j’adore les gens, mon quartier, les activités à l’année longue, etc! Par contre, je me rend compte que c’est un mode de vie qui peut être lourd à la longue.

Je souhaite à tous un moment de repos comme ça. De pouvoir décrocher, se ressourcer et enjoy chaque seconde qui passe.

Daphnée R.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :