La fois où l’automne m’a envoutée

 

C’était en automne 2016, j’habitais Repentigny à l’époque et je partais tous les matins en bus pour me rendre au travail. L’arrêt était tout près de chez moi. Ça devait me prendre tout au plus trois minutes pour m’y rendre.

J’y observais chaque petit détail que la nature mettait sur mon passage: brouillard, rosée, oiseaux, insectes et surtout les levés de soleil. (C’est étrange quand la lune reste visible malgré le levé du jour, comme si elle ne voulait pas partir.) Bref, souvent j’étais assez motivée pour me réveiller plus tôt afin d’observer, sur le bord du fleuve, la montée de cet astre chaleureux.

Je ressentais énormément de plénitude et de sérénité en procédant à ce rituel matinal. J’aimais beaucoup l’automne pour sa fraîcheur, ses feuilles aux multiples coloris, ses vents, Halloween, le chaï à la citrouille et c’était ma fête en début octobre, mais cette année c’était plus que ça. Pourtant, je m’apprêtais à rompre d’une relation de quatre ans et quelques mois, sans rien l’avoir prévu. En fait, mon subconscient avait réglé bien des choses sans m’en avoir glissé un mot. Pourtant, je crois sincèrement que jamais je ne m’étais sentie aussi libre et c’était cette connexion, cette fusion, de mon être avec la nature qui m’apportait ce réconfort intérieur. À ce jour, j’ai de la difficulté à concevoir que j’étais aussi heureuse et légère, parce que j’ai l’impression que j’aurais dû être triste et stressée; pas parce que je le méritais, mais plutôt parce qu’une rupture est une situation délicate qui est difficile à vivre et, qui dans certains cas, laisse des traces. Cette sensation de joie constantes a durée une saison et s’est envolée aussi rapidement qu’elle était arrivée. Étrangement cette semaine, je l’ai ressentie à nouveau et cela m’a fait le plus grand bien. J’avais eu peur qu’en venant vivre à Montréal, ça disparaisse.. mais non!

Quand on y pense, la plupart des gens ressentent les saisons. On entend souvent parler de dépression saisonnière qui se produit généralement à l’hiver puisque nos corps retirent moins de lumière naturelle. Je vis cela à chaque année, mais jamais j’aurais pensé vivre l’inverse, soit un bonheur intense. D’ailleurs, l’année de mes 22 ans fut la plus belle année de ma vie, je ne saurais vous dire clairement pourquoi. J’étais seulement heureuse.

Vous, avez-vous déjà ressentie ce bien-être grâce à ce qu’une saison pouvait vous offrir? Et que vous a-t-elle offert?

Catherine R.

Un commentaire

  1. Je comprends bien ce que tu as vécu, j’aime toutes les saisons pour la beauté différentes qu elles offrent combiné à l’énergie nouvelle qu’elles apportent. Je l ai vécu cet été en Gaspésie. Connexion totale avec l’univers et rappel de ce que nous sommes réellement, un tout petit grain de rien du tout. Ça remet les choses en place 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :